This article was sent to us from a friend. Hope you will like it.
Paris le premier septembre 2014 ;
Cette lettre se s’adresse pas précisément aux libanais mais plutôt aux Libanais dotés  d’un minimum de sensibilité non effacée par l’ignorance de l’actualité.
C’est une invitation à une « Révolte ». Attendez ! N’allez pas trop loin, parce que je ne parle surtout pas du printemps arabe, mais plutôt celui qui remonte à une époque  plus ancienne… le printemps d’Adonis et Achtaroute. Entendez-vous déjà parler de ce printemps-là ? Laissez-moi vous l’expliquer alors et admettez moi de commettre une discrimination de sexe en m’adressant aux hommes d’abord et aux femmes ensuite.
Aux hommes rigides et dotés d’une certaine capacité qui leur permet d’écouter une femme, je m’adresse : Vous qui êtes solide et raisonnable, n’avez-vous pas sacrifiez votre cœur au péril de l’amour d’une femme, bien entendu une mère ou une conjointe ??  Alors, pourquoi ne vous offrez un pourcent de votre intelligence à votre pays ?? Ne pensez-vous pas qu’il est temps de gratter un peu la matière grise de votre cerveau afin de comprendre que la religion n’est qu’un petit jeu pour vous manipuler comme les petits dominos. Oui, les dominos que vous trouvez sur les boites des pizzas et auxquels vous ne jouez pas, parce que vous n’avez que du temps  et de l’argent à dépenser en boite de nuit. Nos ancêtres phéniciens croyaient en plusieurs Dieu et quand même ils ont conquis le monde.  Au nom de votre Dieu unique, révoltez-vous !!
Aux charmantes femmes dotées d’une beauté rare qui les rend uniques, je m’adresse: Oui !! Ne vous inquiétez pas, vous êtes belles ! Pensez-vous, pourtant ne pas l’être quand le trois quart de votre temps est consacré à la mode, et ce qui reste au péril des « blabla » des réseaux sociaux ?? Ne pensez-vous pas qu’il est temps de prendre un certain pouvoir afin de préserver un monde sain aux enfants que vous comptez faire ? Au temps des phéniciens, les femmes n’étaient que des déesses, pourquoi vous ne l’êtes pas ?
Signature : une personne comme vous qui s’est révoltée.

Reactions: